AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 349

Feuille de personnage
Votre âge: hum...
Votre devise: Tout vient à point à qui sait attendre...
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   Mar 2 Oct - 20:06


Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois.. + Eléonore



La place du marché était de loin l'endroit le plus bruyant, le plus oppressant, et le plus fréquenté de Féerie. C'est bien simple, tout le royaume s'y donnait rendez-vous, et, de fait, toutes les classes sociales s'y fréquentaient, dans un désordre bienheureux. Tous les matins, à heure fixe, une centaine d'étals étaient disposés sur le sol dallé de cette place gigantesque. On vendait de tout, du plus pratique (linge, vêtements et nourriture) au plus inutile (fleurs et quelques grigris, qui bien sûr n'avaient pas de pouvoir). Jour après jour, ce n'étaient pas les même personnes (vendeurs mis à part) qui s'y rendaient, mais la place était malgré tout constamment noire de monde... Donc, autant le dire, ce n'était pas l'endroit idéal, pour deux fugitifs recherchés par le roi lui-même... et pourtant, vous l'aurez compris, c'était là que Nathaniel et Eleonore se trouvaient à cet instant précis. Au milieu de la foule, au regard de tous, susceptibles à tous moments d'être repérés et arrêtés.

… Et Nathaniel souriait. Comme d'habitude. La situation l'amusait, et il prenait le plus malin des plaisirs à évoluer au milieu de tous ces gens pour qui il n'était rien d'autre qu'un visage peu familier. Que voulez-vous, le fugitif aimait le danger... ou plutôt, il aimait cette sensation singulière qui l'accompagnait toujours dans les moments où il franchissait les limites du répréhensible... c'était grisant. Un jeu de plus pour l'ancien prisonnier dont le mot « prudence » n'avait jamais été le maître mot. Et à cette intense satisfaction qu'il n'était possible d'atteindre que dans des situations de ce genre s'ajoutait le plaisir d'imaginer que la demoiselle qui l'accompagnait devait être bien moins à l'aise que lui. Eléonore était plus... terre-à-terre (d'aucun diraient qu'elle était tout simplement censée) que ne l'était Nathaniel, elle ne devait pas apprécier outre mesure d'être ainsi exposée. Mais parce qu'il lui avait demandé, elle l'avait fait. Décidément, l'influence qu'il réussissait à avoir sur elle était infiniment délicieuse.

Nathaniel prit une grande inspiration, le temps de s'imprégner de l'atmosphère du lieu. Voilà tellement longtemps qu'il n'avait plus mit les pieds ici ! Une éternité. Aucun autre endroit n'agressait autant vos sens tant il y avait à voir, à sentir, à entendre... Pour certains, ce pouvait être incommodant... pour Nathaniel, qui avait passé tant d'années dans un quasi silence qu'il était le seul à troubler, dans le noir, et dans la plus putride des odeurs, retrouver d'un coup tant de sensations était infiniment agréable. Puis le fugitif vint se fondre dans la foule, jetant un coup d'oeil derrière lui afin de s'assurer qu'Eleonore le suivait toujours. La perdre dans cette masse de monde, il devait bien l'admettre, l'aurait pour le coup contrarié.
… Car oui, Nathaniel avait beau être fou et imprudent, il lui restait un minimum de bon sens, bon sens qui les avait invité, tous les deux, à se vêtir des tenues les plus discrètes possible. La foule était un inconvénient, mais un avantage aussi. Personne ne se préoccuperait d'eux tant il y avait de monde.

Peut-être qu'à ce stade du rp, vous vous demandez ce qu'ils faisaient là, tous les deux ? Eh bien c'est simple. Voilà plusieurs jours que leur groupe rôdait dans la forêt, et les vivres commençaient à manquer. Il fallait donc refaire leurs provisions... malhonnêtement, cela va de soi, aucun d'eux n'avait d'argent... à part le peu qu'Anthony pouvait leur fournir sans éveiller les soupçons. Ils allaient voler. Perspective d'autant plus amusante que Nathaniel avait la ferme intention d'initier Eleonore à l'art du larcin.

-N'hésites pas à te servir, si quelque chose t'intéresse, princesse
. Déclara très innocemment Nathaniel en se tournant vers la jeune femme.



(c) alysha




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feery-tales.actifforum.com
Eleonore Odien
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 93
Localisation : ça reste à déterminer

Feuille de personnage
Votre âge: 17 ans
Votre devise: Qui ne risque rien, n'a rien
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   Ven 5 Oct - 13:44


« « Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler.» »
Tout ceci n'était qu'une mauvaise idée. Comme d'habitude.
Avançant, petit pas après petit pas, Éléonore ne pouvait s'empêcher de regarder partout autour d'elle, alors que la foule l'entraînait par moment, l'écrasant ou la bousculant, avant de l'entraîner devant un étal, alors qu'elle n'avait rien demandé à personne. Elle n'arrivait pas à suivre le mouvement, le courant était trop désordonné et violent pour elle. Il y avait des gens partout, et la foule en était même compacte à certains endroits. Comment vouliez-vous avancer dans ses conditions? Et pourtant, Éléonore s'évertuait à essayer d'avancer, pour suivre, difficilement, Nathaniel, qui lui semblait dans son élément. Parfaitement à l'aise, comme à son habitude.
Elle aurait dû refuser de venir.

Éléonore avait dépassée le stade de la simple inquiétude et était plus proche de l'angoisse qu'autre chose, au milieu de cette foule, alors que son guide semblait parfaitement à l'aise dans cette masse faite de bruit et d'odeur. On aurait pu en avoir le tournis, tant ce marché était vivant. Entres les jappements d'animaux divers, les marchants criant pour capter l'attention de la clientèle, et ceux qui essayaient de négocier à bon prix, le bruit en était presque insoutenable. Et les odeurs! Cela allait du parfum entêtant de la délicieuse tarte à la myrtille à l'étale de la boulangère, au fumet écoeurant de détritus et purins du marché aux animaux, à l'autre bout de la place. Il y avait tant de choses à entendre, tant à sentir et encore plus à voir, qu'Éléonore devenait tout simplement incapable de se fixer sur quelque chose, son attention étant perpétuellement captivée par tout ce qu'elle voyait, alors que son regard ne pouvait se permettre de quitter Nathaniel plus de quelque seconde, de peur de le perdre et d'être mangée par cette foule aussi captivante que puissante.

Ce n'était vraiment pas une bonne idée d'être ainsi à découvert. Malgré son intérêt pour tout ce qu'elle voyait, Eleonore restait fixée sur cette pensée à cause de l'angoisse qui lui tordait le ventre. Ils n'auraient pas dû quitter la forêt, et encore moins pour un endroit aussi peuplé... Mais les provisions venaient à manquer, ça, elle l'avait compris. Ce qu'elle ne comprenait pas, en revanche, c'est pourquoi, encore une fois, Nathaniel l'avait fait venir elle, et non quelqu'un de... De plus adéquat pour ce qu'il voulait faire.
Voler! C'était tout simplement impensable, il lui demandait de voler, c'était une évidence. Éléonore n'avait jamais été riche (sauf peut-être une ou deux heures avant son arrivée sur l'île), certes, mais ça ne l'avait pas empêché de vivre toute sa vie avec honnêteté et un grand respect pour le travail des autres. Et voler... Eh ben, c'était mal. Oh oui, la jeune fille le pensait vraiment, oubliant juste à quel point ses pensées étaient malléables.

Quoi qu'il en soit, Éléonore fusilla Nathaniel d'un regard réprobateur quand il lui proposa de se servir. Quittant la tarte aux myrtilles qui lui faisait de l’œil (la méchante), elle leva la tête en signe d'indignation. Il le sentait, là, le poids de sa lourde, très lourde désapprobation? Son regard en était rempli. Se rapprochant un maximum de lui pour que personne n'entende leur conversation (certes, ça ne risquait pas d'arriver, mais la peur rendait Éléonore prudente).

"Tu n'as qu'à le faire, toi, et Puis..!
Rah mais zut à la fiiiin!"

Eh oui, Éléonore venait d'être coupé dans sa réponse, la foule l'entraînant de nouveau, la surprenant en plein milieu de sa réplique, ce qui, évidemment, la fit pester. Se retrouvant éloignée de Nathaniel (qui ne fit rien pour l'aider, hein), il lui fallut bien quinze secondes pour retourner auprès de lui, se battant à contre-courant pour remonter. Une fois fait, essoufflée, elle attrapa son bras, l'entraînant près d'un étal pour sortir de la foule.
Comme s'il ne venait absolument pas de se passer une scène parfaitement grotesque, elle reprit, l'air de rien, tout en remettant une mèche derrière son oreille.

"Et puis, tu aurais dû amener quelqu'un de plus apte pour cela... Quelque comme, Victor, je ne sais pas."

Ce qu'elle savait, en tout cas, c'est qu'elle n'était pas faite pour cela. Et si sa main tremblait au mauvais moment? Et si son expression la trahissait? C'était facile pour quelqu'un comme Nathaniel, il paraissait toujours nonchalant et confiant, quoi qu'il fasse.
Mais elle n'était pas certaine de l'envier pour cela.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 349

Feuille de personnage
Votre âge: hum...
Votre devise: Tout vient à point à qui sait attendre...
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   Lun 8 Oct - 10:00



Quand on s’obstine dans l’erreur, on finit toujours par ne pas avoir tort.



Eleonore aurait beau faire, Nathaniel ne pourrait jamais prendre ses tentatives de protestation au sérieux. Oh, il était plutôt content de la voir essayer, un soupçon de rébellion ne pouvait que lui faire du bien (surtout que... eh bien... elle appartenait à la rébellion)... mais elle pouvait bien se rebeller contre le monde entier, Nathaniel avait l'intime conviction (et une fois de plus, c'était sa détestable assurance qui parlait pour lui) qu'elle ne se rebellerait jamais contre lui. Il avait trop d'influence sur elle. Quand bien même il choisissait de la façonner, de lui faire gagner en confiance et en cran, jamais la créature ne se retournerait contre le créateur. Du moins le pensait-il (n'insistons pas sur le fait que toutes les pensées du fugitif étaient loin d'être fiables.. Pour ne pas dire qu'aucune d'entre elles ne l'étaient). Bref, Nathaniel ne tint aucun compte de ce que lui disait sa « protégée ». Ce n'est pas comme s'il lui arrivait, à aucun, moment, de tenir compte de l'avis des autres. Il la laissa même manquer de se perdre dans le marché (ce n'était pas très malin, certes mais... bref... tout ce que fait Nathaniel ne répond pas, malheureusement, à une véritable logique), tout comme il la laissa l'amener un peu à l'écart, quand bien même ce n'était pas forcément le choix le plus judicieux qu'ils puissent faire (la foule leur permettait de passer quasiment inaperçus).

Eleonore suggéra que quelqu'un de plus expérimenté aurait sûrement fait l'affaire... on pouvait en douter. Ce groupe était essentiellement composé d'anciens détenus qui soit avaient passé trop de temps derrière les barreaux, soit étaient bien trop inoffensifs pour ce genre de choses (oui, la rébellion n'était rien d'autre qu'une équipe de bras cassés menée par un cinglé...). Bon, cette demoiselle n'avait pas tort, elle était certainement la moins bien placée pour faire ce qu'il lui avait demandé de faire, mais c'était bien pour cette raison qu'il le lui avait demandé. Et il était certain que, avec un minimum d'insistance, il parviendrait à ses fins. Il aimait sentir qu'Eleonore dépendait de lui, il aimait sentir qu'il avait du pouvoir sur elle, et c'était pour cette raison, bien sûr, que c'était elle qu'il emmenait le plus souvent avec lui, pour cette raison et parce qu'il aimait sentir qu'elle aurait préféré que n'importe qui s'en charge plutôt qu'elle. Pour créer une certaine cohésion dans un groupe, il ne fallait pas faire de favoritisme, mais Nathaniel s'en fichait éperdument, il n'aura échappé à personne que la jeune fille avait sa préférence (ne mentionnons pas Anthony, il était un cas à part), aucune raison pour lui de s'en cacher... surtout si ça devait la mettre un peu plus mal à l'aise.

-Il y a un début à tout, ma belle.
Il lui adressa l'un de ses sourires dont lui seul avait le secret : amusé et ce qu'il faut de déstabilisant. On risque de devoir vivre comme nous le faisons encore un moment, alors tout le monde doit y mettre du sien. Mais si mes méthodes te déplaisent, princesse, rien ne t'interdis de te rendre au château des Basiel. Il me semble qu'il y a un prince qui t'attend, là-bas.

Nouveau sourire. Nathaniel prenait toujours beaucoup de plaisir à évoquer Gabriel en présence d'Eleonore. Il aimait appuyer où ça fait mal, tout simplement.


(c) alysha




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feery-tales.actifforum.com
Eleonore Odien
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 93
Localisation : ça reste à déterminer

Feuille de personnage
Votre âge: 17 ans
Votre devise: Qui ne risque rien, n'a rien
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   Dim 11 Nov - 3:37


« « La conscience est la plus changeante des règles.» »
"Princesse". Qu'est-ce qu'elle pouvait détester ce surnom, et c'est probablement pour cela, que Nathaniel le prononçait toujours avec une fausse désinvolture. C’était volontaire, juste pour la titiller, comme un grain de sel dans une plaie trop fraîchement ouverte. Eleonore était certaine qu'il prenait un malin plaisir à l’embêter ainsi, la sachant pertinemment trop conciliante pour sérieusement lui dire d’arrêter avec ce surnom... Et puis de toute façon, la jeune femme avait l'impression que qu'importe ce qu'elle dirait ou ferait pour l'intimer de cesser avec cela, Nathaniel n'en ferait qu'à sa tête et n’arrêterait qu'une fois qu'il l'aurait décidé, uniquement. Sur certains points, il ressemblait à un enfant, mais à un enfant particulièrement capricieux, confiant, et borné, avec une touche de cruauté caché derrière ses sourires, qui pouvait en un instant vous donner froid dans le dos. S'il avait décidé de la surnommer princesse, il n'y avait rien à faire, sauf peut-être attendre qu'il se lasse de ce surnom, probablement pour un autre bien pire encore. Il y avait toujours pire. Aussi Eleonore préféra relativiser et se dire que généralement, les princesses étaient des personnes justes, aimées, et bonnes... Pommes.

Si la jeune Odien n'aimait pas ce qu'elle entendait, elle ne pouvait s’empêcher de donner raison à Nathaniel, dans le fond, même si cela était fortement déplaisant. Peu d'alternative s'offrait à eux: ils ne pouvaient décemment pas travailler, puisqu'ils étaient constamment en fuite et, sans argent, le seul moyen de faire survivre leur petit groupe de bras cassés résidait dans le larcin, helas. La bonne conscience d'Eleonore grinça des dents, tandis que sa logique toujours aussi pragmatique fut bien forcé d'admettre qu'il ne leur restait pas d'autre choix. Au pire, ils n’étaient plus à un crime près...
Par pur hypocrisie égoïste et voulant se donner bonne conscience plus qu'autre chose, Éléonore se fit la promesse intenable de rembourser tout le monde, quand toute cette histoire sera finie, même si elle ignorait parfaitement comment pourrait bien finir toute cette aventure parfaitement folle. La mort leur pendait si inlassablement au nez, que leur survie en devenait presque insolente. Pourtant, Eleonore restait septique: Jusqu'à quand la chance allait-elle leur sourire?
L’aînée des filles Odien, en tout cas, ne souriait pas. La mine presque boudeuse, les sourcils froncés, elle cherchait comment répondre aux paroles parfaitement désagréables, mais vrai, de Nathaniel.

"Évidemment qu'elles me déplaisent, elles sont parfaitement immorales. C'est... Mal."

Le vol, c'est mal. Amen. Écoutez la voix de la raison de la sainte Eleonore, celle-là même qui a décidé de suivre le diable aveuglement. Elle ne savait pas ce qui l'agaçait le plus dans le discours qu'elle venait d'entendre: que Nathaniel veuille l'inciter à voler avec une logique implacable, ou qu'il lui parle encore une fois de Gabriel, pour lui rappeler qu'elle avait décidé toute seule d'être dans une telle situation. D'ailleurs, l'ex-futur princesse avait lancé un regard des plus réprobateur au criminel en entendant le mot "château" sortir de sa bouche, pourtant, elle n'avait pas relevé la remarque. Pas besoin de mots, il savait très bien qu'il l'avait touché, et qu'elle lui en voulait pour cela. Aussi posa-t-elle ses poings fermés sur ses hanches, lançant un regard de défis à son mentor improvisé.

"Puisque ''tout le monde'' doit y mettre du sien, comme tu le dis si bien, je t'en prie," fit-elle avec un mouvement de bras pour indiquer les stands, "montre la voie."

Éléonore ne faisait rien de plus que suivre ses pas, en bonne poupée qui s'ignore, réticente mais obéissante. Si elle devait salir ses blanches plumes, alors quelqu'un devait le faire avant elle, et qu'importe si la dite personne était déjà entièrement enlisée boue. Si la jeune femme devait couler, c’était à Nathaniel de toucher le fond en premier.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 349

Feuille de personnage
Votre âge: hum...
Votre devise: Tout vient à point à qui sait attendre...
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   Mer 14 Nov - 18:49



Le scrupule enferre l'âme, son absence la libère.



Qu'elle était adorable, Eleonore ! Toute en naïveté, pleine encore de ces préceptes moraux qui l'avaient abandonné depuis longtemps (s'ils les avait seulement eu un jour). C'était, en partie, ce qui lui plaisait tant chez l'ancienne gardienne : cette douceur, cette crédulité... qui faisait sa faiblesse et sa vulnérabilité, qui faisait d'elle un être modelable, influençable... si simple à manipuler. Nathaniel était sans cesse partagé entre l'envie de la garder telle qu'elle était : pure et innocente, délicieuse au possible, et celle de la modeler à son image. Dans des moments comme celui-ci, il s'y employait. Il la voulait forte, prête à vaincre leurs démons communs, prête à défendre bec et ongles ses idéaux. Et en même temps, le jour où elle serait prête, elle serait suffisamment lucide pour décider de se séparer de lui. Il la créerait. Et elle ne lui appartiendrait plus. Ça, il devait l'avouer, ça ne lui plaisait guère. Mais on en était bien loin, encore. Et ses propos gentillets, qui laissaient entendre qu'elle possédait encore de la vie et du monde cette vision de la vie très manichéenne qu'Edgar l'avait invité à avoir. Ce brave roi qui avait détruit des générations d'égos en leur lavant le cerveau.

Il y avait cependant déjà une légère évolution que l'on pouvait observer chez la paysanne. Du temps de leur première rencontre, jamais elle ne serait revenue sur sa décision, quand bien même opposer sa résistance à quelqu'un lui déplaisait. Elle aurait certainement fui... Elle n'aurait pas fini par admettre que Nathaniel avait raison (d'ailleurs, lorsqu'on en arrivait au point où l'on admettait que Nathaniel avait raison, plus personne ne pouvait rien pour votre âme). Là, elle fut bien forcée de le reconnaître... mais ne perdant pas le nord non plus, elle demanda au vagabond de lui montrer la voie. Eleonore n'aurait pas pu lui faire plus plaisir en choisissant un autre terme que celui-ci.

-Je ne vis que pour cela, princesse, tu le sais bien.
Il lui adressa un sourire qui, sérieusement, n'avait rien d'engageant. Te montrer la voie...

Tout en prononçant ces derniers mots, il commença à regarder autour de lui, prospectant.
Que voler, alors... quelque chose de léger, pratique à transporter, utile... mangeable, de préférence.

-Reste ici.
L'intima-t-il après avoir repéré un étal recouvert de fruits et de légumes un peu plus loin.

Certes, Nathaniel avait plus d'une fois conduit Eleonore à se retrouver dans des situations particulièrement dangereuses pour elle, y compris maintenant. Mais il n'avait pas l'intention, malgré tout, de l'exposer à un danger un peu trop immédiat. L'air de rien, et parfaitement serin, comme s'il ne s'apprêtait pas du tout à commettre le moindre larcin. Nathaniel commença à examiner les divers denrées en présence, se permit même de faire un brin de conversation au vendeur, attirant constamment son regard où ses mains n'étaient pas visibles. Il en ressortit la sac rempli de victuailles, laissant derrière lui un marchand apparemment ravi de la discussion qu'il venait de voir. Nathaniel savait endormir son monde et ne manquait pas de charisme, ça avait toujours été sa meilleure arme, et une fois n'est pas coutume, elle le servait à merveille.
Il retrouva Eléonore, la mine victorieuse.

-Et voilà le travail ! Alors... à ton tour ?


(c) alysha




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feery-tales.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je vole comme un aigle royal, je vole au-dessus des lois... [pv Elé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feery Tales :: Féerie :: 
Le reste de Féerie
 :: Le grand marché
-
Sauter vers: