AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dis moi qu'elle va bien (Nathaniel)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Basiel
La famille royale
La famille royale
avatar

Messages : 45

Feuille de personnage
Votre âge: 17 ans
Votre devise: "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve"
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Dis moi qu'elle va bien (Nathaniel)   Mer 3 Oct - 18:02

Gabriel attacha son cheval à un tronc d'arbre. Il n'était pas encore là, cet homme qui avait dit s'appeler Dorian et qui lui avait expressément donné rendez-vous dans cette clairière au cœur de la forêt.

Le jeune prince n'avait pas la moindre idée de la façon dont l'homme s'y était pris, le fait est que ce matin-là, et peu après qu'Anna, sa femme, soit allée faire sa toilette, un mot avait été glissé sous sa porte. Il n'était pas signé, mais pour Gabriel, il ne faisait aucun doute que c'était lui. Qui donc cela aurait-il pu être.

Le prince avait longuement hésité avant de se mettre en route vers la forêt. L'homme, à qui il avait parlé lors d'une rencontre au marché, ne lui inspirait pas la plus grande des confiances. Et pour cause, il était... étrange.

Devait-il vraiment croire dans tout ce qu'il disait ? Gabriel avait beau être naïf, il n'en était pas certain, mais il voulait au moins croire dans le fait qu'il savait où se trouvait Eleonore, et comment elle allait... Rien ne lui importait davantage que de savoir si elle était en bonne santé, faute d'être certain que cet homme mystérieux le laisserait la revoir un jour.

Sa décision était finalement prise. Il ne prévint personne, évidemment, pas même Anthony, s'arma de son épée (on est jamais trop prudents), et quitta le château des Basiel aussi discrètement qu'il le put. Ce n'était pas une mince affaire... Sans que Gabriel sache pourquoi, voilà un moment que son père ne semblait plus dans son état normal. Il avait l'air... anxieux, ce qui était rare pour un homme que le prince tenait comme étant l'un des hommes les plus calmes qu'il connaisse.

Il parvint à échapper à la vigilance des gardes en prétextant une simple promenade dans les jardins du château. Il attendit la relève de la garde pour chercher son cheval à l'écurie, et fila à travers la forêt le plus rapidement possible, pour s'assurer qu'on ne le suivrait pas.

Gabriel ne connaissait pas très bien la forêt, c'était un lieu qu'il évitait, d'ordinaire, car il le savait peuplé des créatures magiques les moins fréquentables (c'est ce que son père lui avait affirmé, en tous cas), il s'était perdu à plusieurs reprises avant d'arriver à la clairière où il se trouvait à présent.

Si au moins c'était la bonne... Gabriel n'osait pas parier là-dessus, son sens de l'orientation était mis à rude épreuve, et l'endroit était résolument vide. Peut être ne viendrait-il pas ? Peut-être était-ce une farce ? Ou peut-être, encore, était-ce un piège ?

Notre prince était des plus courageux, mais il savait s'inquiéter du danger malgré tout, et à cet instant, il le flairait... sa main restait sur le pommeau de son épée, prêt à dégainer au moindre bruit un tant soit peu suspect.

Son cheval ne semblait pas plus à l'aise que lui, visiblement stressé par un environnement qui ne lui était pas familier. Gabriel lui caressa discrètement l'encolure de sa main vacante, son regard ne cessant de balayer l'espace, attendant. Quand enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 349

Feuille de personnage
Votre âge: hum...
Votre devise: Tout vient à point à qui sait attendre...
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Dis moi qu'elle va bien (Nathaniel)   Lun 8 Oct - 17:06


"Qui se nourrit d'attente risque de mourir de faim" + Gabriel



Quand Gabriel arriva sur les lieux du rendez-vous, Nathaniel était déjà là depuis un moment, mais comme à son habitude, il n'avait l'intention de se manifester qu'une fois qu'il aurait convenu que la personne qu'il avait fait venir aurait suffisamment attendu. Faire patienter un prince était d'une impolitesse manifeste, mais que pouvait-il bien devoir au fils de l'homme qui l'avait condamné à passer presque la moitié de sa vie en prison ? Quand Nathaniel estima avoir suffisamment fait attendre le rejeton Basiel, il abandonna sa cachette, et vint à la rencontre de ce bon prince, conforme à l'image que le vagabond avait retenu de lui, le cheval en plus, histoire de pousser à son paroxysme le cliché vivant qu'il représentait. Son éternel sourire aux lèvres, le fugitif s'inclina face à son royal interlocuteur, pas tant par respect ou convention qu'au nom d'une ironie qu'il était le seul à pouvoir saisir.

-Excusez mon retard, majesté.


La politesse était encore de mise, peut-être plus pour longtemps. Nathaniel avait conscience qu'il devait, pour le moment, ménager les sentiments et les émotions de son interlocuteur, le temps que ce dernier parvienne à lui faire entièrement confiance, ce qui n'était pas une mince affaire. Car oui, c'était de cela, qu'il était question, entre autres, de parvenir à endormir la confiance du jeune homme, de fausser son jugement jusqu'à ce que le doute soit instillé au plus profond de lui-même. Ce ne serait pas forcément une mince affaire, tant le rejeton d'Edgar semblait avoir une confiance aveugle en son père... Mais ce pouvait toujours s'arranger, l'ex prisonnier n'en doutait pas la moindre seconde.


-Je suis honoré de vous revoir, je n'étais pas certain que vous viendriez.


Ce n'était pas tout à fait vrai. Nathaniel savait preuve de suffisamment d'autosuffisance pour penser qu'aucun de ses plans ne pouvaient jamais échouer, quand bien même il avait été hasardeux de demander à Anthony de transmettre le message à Gabriel (Anthony qui avait fait plus que lui tenir rigueur de tout cela... plus encore en apprenant sous quel nom il s'était présenté au prince de Féerie), plus encore de l'inviter, sans autre raison particulière que celle de passer le temps, de s'amuser... Oh, bien sûr, il y avait autre chose... Il avait des projets, pour le rejeton d'Edgar, beaux et grandioses. Projets qui ne seraient pas des plus évidents à mettre en œuvre, mais que Nathaniel avait à cœur de réaliser.
Monter le fils contre le père, ne serait-ce pas... parfait ?



(c) alysha



Dernière édition par Nathaniel le Mer 17 Oct - 11:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feery-tales.actifforum.com
Gabriel Basiel
La famille royale
La famille royale
avatar

Messages : 45

Feuille de personnage
Votre âge: 17 ans
Votre devise: "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve"
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Dis moi qu'elle va bien (Nathaniel)   Jeu 11 Oct - 17:56

Gabriel commençait à perdre patience. Il était connu pour être un jeune homme calme et posé, il n'en demeurait pas moins que sa patience avait des limites. Il avait pour habitude d'obtenir directement ce qu'il désirait (pour cette raison, il avait obtenu la main d'Eleonore en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire). Il n'aimait pas qu'on le fasse attendre, et il avait le droit d'être mécontent, il était le prince de Féerie, après tout.

Au moment où son impatience gagnait sérieusement du terrain, la voix de celui qui se faisait appeler Dorian retentit à son oreille.


-Excusez mon retard, majesté.


Il était là, enfin. Gabriel ne retint un « c'est pas trop tôt » que parce qu'il avait bien d'autres choses à dire et à faire. Son temps lui était compté avant que l'on ne remarque son absence. Gabriel ne voulait pas avoir à s'en justifier, il n'était pas du tout doué pour le mensonge.

Gabriel préféra ne rien dire. Il n'accepta pas les excuses de son interlocuteur ni ne les refusa. Il n'aurait pas eu le temps de dire grand chose, quoi qu'il en soit, puisque l'homme qui lui faisait face, toujours trop désagréablement sûr de lui, avait déjà reprit la parole.


-Je suis honoré de vous revoir, je n'étais pas certain que vous viendriez.

Au moins se montrait-il poli. Gabriel tolérait beaucoup de choses, mais pas qu'on lui manque de respect. Faute de me répéter, il était prince, après tout.

Dans toute sa naïveté, Gabriel préféra penser que l'homme n'avait pas jugé nécessaire d'être ponctuel car il n'avait pas cru en sa présence. Et c'était totalement compréhensible. Après tout, ses obligations, et la surveillance constante des gardes et de ses parents, n'avaient pas rendu sa fugue facile.

Qu'importe, il était là, il était bel et bien en compagnie du seul espoir qu'il lui restait de revoir un jour Eleonore, et il comptait en profiter.

Pour cette raison, et faisant fi de toutes convenances, il en vint directement à son sujet de préoccupation, à la question qui lui brûlait les lèvres, sans chercher à se montrer poli à son tour, ou à s'embarrasser des quelques formalités qui précédaient les conversations ordinaires. À quoi bon faire semblant qu'il s'agissait d'une conversation ordinaire, de toute façon ? Ils savaient l'un comme l'autre que ce n'en était pas une.

-Comment va-t-elle ?


C'était tout ce qui l'intéressait, savoir qu'elle était en vie, savoir qu'elle était en bonne santé, savoir que, d'une manière ou d'une autre, elle s'en était sortie. Après, seulement, il tenterait de convaincre Dorian de le laisser la voir. Ce qui lui importait plus encore que tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel
La rébellion
La rébellion
avatar

Messages : 349

Feuille de personnage
Votre âge: hum...
Votre devise: Tout vient à point à qui sait attendre...
Race: Humain/Humaine

MessageSujet: Re: Dis moi qu'elle va bien (Nathaniel)   Mer 17 Oct - 11:14



" A ce jeu de patience, je serai le maître". + Gabriel



Un sourire amusé, un. Ce bon prince n'avait pas seulement succombé au charme d'Eléonore, il en était désespérément et risiblement amoureux. Si Nathaniel l'avait aisément deviné après avoir entendu sa protégée lui parler du fils d'Edgar, et après s'être adressé à lui la première fois, il en avait à présent l'entière certitude. Ce gamin était naïf, fragile, béa d'admiration envers une demoiselle qu'il ne connaissait que peu, et qu'il ne connaîtrait jamais suffisamment (Nathaniel y veillerait). Il était sincère. D'une sincérité qui aurait pu paraître touchante à certains, mais évidemment pas à Nathaniel, le rejeton du roi était peut-être le dernier exemple d'individu honnête et armé de bonnes intentions qui existe. Pauvre enfant. Comment Edgar avait-il pu mettre au monde un marmot si sensible, et si sincère ? Le plus grand menteur de la création avait mit au monde son parfait opposé. Ce n'était pas un mal. Mais dans un monde où les lous régnaient en maître, le pauvre agneau ferait difficilement long feu... d'autant plus qu'il avait devant lui un prédateur des plus redoutables. Briser Gabriel entre ses doigts aurait été de la plus grande facilité, mais Nathaniel avait besoin de lui... et il était de toute façon plus amusant de jouer avec sa proie que d'y enfoncer directement ses crocs.

-Elle va bien, ne vous en faites pas. Elle est en sécurité...


C'était plutôt vrai, pour le moment du moins. Il l'avait laissé dans l'abri qu'ils s'étaient accaparé la veille, avec le reste du groupe. Il était rare qu'il laisse seule la jeune femme, et ce n'était pas sans raison. Nathaniel avec ceci en commun avec Gabriel de préférer voir Eleonore vivante que morte (oui, oui...), il n'appréciait pas outre mesure de la laisser seule. Mais comme pour tous les risques qu'il prenait, il le considérait comme un risque nécessaire (ce qui, dans les faits, n'était bien sûr absolument pas le cas).

Nathaniel avait l'intuition que le prince de Féerie ne se contenterait pas d'une telle réponse, il insisterait. Certes, le fugitif ne connaissait pas si bien que cela son interlocuteur, mais il avait l'intuition que le jeune homme était tout ce qu'il y a de plus simple à cerner. Il lui rappelait, plutôt ironiquement, Dorian, bien plus qu'il ne lui rappelait son père. À se demander si les deux Basiel étaient réellement du même sang... Enfin, peut-être Gabriel tenait-il davantage de sa mère. Sa mère... Nathaniel aurait vraiment été curieux de la rencontrer.

- Mais vous ne pouvez pas la voir. Pas encore.


Il sentait cette question venir, il préférait l'anticiper. Il savait que la patience du prince avait ses limites, et pouvoir rester en contact avec lui était une opportunité trop précieuse pour que le vagabond puisse décider de la gâcher. Malgré tout, il était trop tôt pour cela, il fallait, avant, qu'il parvienne à gagner la confiance de Gabriel, ce qui n'était pas un mince affaire, aux vues de toutes les raisons qui pouvaient éveiller la méfiance de ce bon prince. Mais Nathaniel avait suffisamment de confiance en lui pour garder la conviction qu'il n'aurait aucun mal à garder le jeune Basiel sous son emprise s'il le voulait.



(c) alysha